De haute volée

10:09 AM

Sorry, this entry is only available in French. For the sake of viewer convenience, the content is shown below in the alternative language. You may click the link to switch the active language.

Portée par la virtuosité de son timbre et sa “présence” sur scène, la Bourguignonne Catherine Trottmann, née à Rome, ça ne s’invente pas, est l’étoile qui monte. (…)

Quant à l’orchestre du Palais royal, dix-sept musiciens dirigés par Jean-Philippe Sarcos, un fils spirituel de William Christie, il explore tous les genres, sans parti pris. (…)

Avec son orchestre et Catherine Trottmann, il a célébré Haendel et Mozart et leurs inspirations italiennes. Un triomphe. Ce spectacle original, de haute volée, avait été conçu “exprès” pour les Nuits de la Citadelle, c’est dire le poids de cette manifestation dans le monde musical français. Il nous a fait vivre les émois de Haendel et Mozart découvrant l’Italie, ses contrastes, ses couleurs, à quelques décennies d’intervalle. Un voyage qui les a changés l’un et l’autre, comme l’a rappelé Jean-Philippe Sarcos, pédagogue souriant, dans son propos introductif.

Franz-Olivier Giesbert

Voir l’article en entier ici.