Épisodes de la vie d’un artiste

ajouté le 10:03

Hector Berlioz (1803-1869)

Dans le cadre de la commémoration des 150 ans de la mort du compositeur, Le Palais royal présente « Épisodes de la vie d’un artiste », un spectacle musical et choral dans la lignée de Tout est Lumière.

Qui a dit que Berlioz était l’homme de l’orchestre seulement ? Sa vie durant, il n’a cessé d’aimer les voix, de diriger des chœurs et de rêver à l’opéra.

Ce spectacle inspiré de ses Mémoires et des Grotesques de la musique évoque les relations tumultueuses du bouillant Hector à la voix et aux choristes, au fil de grandes pages de Gluck, Salieri, Cherubini, Rossini et Berlioz lui-même.

A la fin de la vie de Berlioz, un chœur répète Béatrice et Bénédict. Mais à l’occasion de l’épithalame grotesque, les choristes se rebellent et estiment que Berlioz se moque d’eux et n’a d’yeux que pour l’orchestre. Berlioz tente alors de leur expliquer qu’il n’en est rien : il a toujours aimé le chant, c’est l’opéra qui a décidé de sa vocation, la plupart de ses œuvres intègrent les voix. En faisant revivre au chœur plusieurs séquences qui ont marqué sa vie, Berlioz attire la sympathie et la commisération, il rend les musiciens sensibles à son humour, et finalement le chœur se réconcilie avec lui, acceptant de poursuivre les répétitions de Béatrice et Bénédict.

PROGRAMME

  • Oeuvres pour chœur de Berlioz :
    Le ballet des ombres : Ronde nocturne, op. 2
    Tristia, op. 18 : No. 2 La mort d’Ophélie
    Lélio : No. 6 Fantaisie sur La Tempête de Shakespeare
    Chœurs extraits de Béatrice et Bénédict, Benvenuto Cellini, La Damnation de Faust et L’Enfance du Christ
  • Chœurs extraits d’opéras et d’oratorios de Rossini, Gluck, Cherubini, Salieri et Piccini

DISTRIBUTION

Benjamin Prins, mise en espace

Emmanuel Reibel, livret et dramaturgie

Orlando Bass, piano

Le Palais royal, solistes et chœur

Jean-Philippe Sarcos, direction

 

REVUE DE PRESSE

« La mise en espace, conçue par le jeune metteur en scène Benjamin Prins est remarquable de fluidité. Au point qu’elle semble parfois relever de la magie. (…)
Quant aux artistes des choeurs, dirigés par Sarcos avec une énergisante souplesse : ils effectuent un travail remarquable tant sur le plan vocal que dans leurs déplacements et leurs nombreux changements de costumes »

Brigitte Cormier, forumopera.com, mars 2019

« Avec le tandem créé avec Jean-Philippe Sarcos, dynamique directeur de cette formation classique pleine d’énergie renouvelée, ils [Benjamin Prins et Pénélope Driant] sont en train de révolutionner l’approche du classique, en y mêlant le théâtre, le lyrique et le comique, pour créer un show du plus bel effet. (…)
Nous nous réjouissons de belles lumières, d’un enchaînement de scènes sans temps mort et d’une exécution parfaite. Le Palais royal renouvelle ici ses qualités d’excellence. (…) Du grand spectacle chanté et joué, avec des pointes d’humour fort à propos. »

Olivier de Felice, goutsetpassions.com, mars 2019

« Le tout dans une mise en espace, animée joliment par [Benjamin] Prins, autour d’un texte de liaison et d’une dramaturgie dus à Emmanuel Reibel, avec un comédien, Frédéric Le Sacripan, incarnant d’une belle voix claironnante un Berlioz plus vrai que nature. La trentaine de choristes du Palais royal exprime avec une ardeur appropriée, sous la direction incisive de Jean-Philippe Sarcos, accompagnée du piano (Erard, d’époque) subtil d’Orlando Bass. (…)
Au final, pour un spectacle attachant dans l’ensemble, qui marie l’originalité, notamment du répertoire musical choisi, et l’efficacité de sa transmission tant vocale que scénique. »

Pierre-René Serna, hberlioz.com, mars 2019

« Les pages retenues sont splendides. Le choeur du Palais royal, très impliqué et heureusement détaché des partitions, se donne avec ardeur, pendant près de deux heures, et offre une prestation de bonne tenue (accompagnée par le pianiste Orlando Bass). »

Gaëlle Le Dantec, concertclassic.com, mars 2019

« Talent de ces artistes à la fois chanteurs et acteurs dirigés par un chef d’orchestre charismatique, engagé et engageant, Jean-Philippe Sarcos. La mise en scène de Benjamin Prins, quant à elle, est une réussite certaine : esthétique et fluidité en sont les meilleurs qualificatifs. (…)
Les artistes du Palais royal et leur chef Jean-Philippe Sarcos ont raconté, chanté avec brio, joué avec sensibilité la vie de l’un des compositeurs français les plus fantaisistes. Un hommage brillant à Hector Berlioz. »

Anne-Sandrine di Girolamo, Gang Flow, mars 2019

 

 

Avec le soutien de la SPEDIDAM

LA SPEDIDAM est une société de perception et de distribution qui gère les droits des artistes interprètes en matière d’enregistrement, de diffusion et de réutilisation des prestations enregistrées.

ALBUM PHOTO

Une sélection photos de la création du spectacle en mars 2019 ici.



Dates

11 mars 2019 20h

Concert Coup de foudre
Lycée d'État Jean Zay

Plan d'accès

12 mars 2019 15h

Concert Coup de foudre
Salle historique du premier Conservatoire

Plan d'accès

12 mars 2019 20h30

Concert Salle du Conservatoire
Salle historique du premier Conservatoire

Plan d'accès Réservation

13 mars 2019 15h30

Concert Coup de foudre
Salle historique du premier Conservatoire

Plan d'accès

13 mars 2019 20h30

Concert Salle du Conservatoire
Salle historique du premier Conservatoire

Plan d'accès Réservation

14 mars 2019 15h30

Concert Coup de foudre
Rouen