Tout est Lumière

ajouté le 12:02

Paris du Second Empire à la Belle Epoque

Décembre 1852 : fraîchement proclamé empereur, Napoléon III fait revivre une tradition qui avait disparu sous la IIe République : la vie de cour. En instituant la « fête impériale », il redonne au Tout-Paris mondain l’occasion de se réunir lors de bals, banquets, et autres soirées festives. La Ville Lumière n’a pas fini d’inspirer les peintres, compositeurs et poètes qui s’enivrent des Fêtes galantes organisées partout dans la capitale.

Quelques mois plus tôt, comme un présage, Camille Saint-Saëns composait le Chœur de Sylphes pour le Prix de Rome, premier pas vers le renouveau de la musique instrumentale française, qui avait pâti des années durant de l’hégémonie germanique. Grâce à l’énergie déployée par un certain Claude Debussy, dit « de France », pour faire briller son « Ars Gallica », la musique française se réinvente, notamment entre les murs du Conservatoire, alors dirigé par Gabriel Fauré.

Dans une mise en scène pleine de couleurs, les solistes et le chœur du Palais royal donnent de la voix pour faire découvrir les plus belles pages composées à cette époque !

PROGRAMME

Œuvres célèbres et à découvrir de Saint-Saëns, Gounod, Massenet, Fauré, Debussy, Paladilhe, Widor et Ravel, avec notamment :

Camille Saint-Saëns (1835-1921)

  • Le carnaval des animaux : Aquarium (1886)
  • Danse macabre (1872)

Gabriel Fauré (1845-1924)

  • Masques et bergamasques (1919)
  • Les Djinns (1875) Opus 12 sur un poème de Victor Hugo

Claude Debussy (1862-1918)

  • Le Printemps, Chœur pour le Prix de Rome (1887)
  • Arabesque n° 1 (1890)

Maurice Ravel (1875-1937)

Chœurs pour le Prix de Rome avec accompagnement au piano

  • Matinée de Provence (1903)
  • Tout est lumière (1901)

 

DISTRIBUTION

Benjamin Prins, mise en espace

Julien Santoni, comédien

Clémence Barrabé, soprano

David Lefort, ténor

Alexandre Martin-Varroy, baryton

Orlando Bass, piano

Le Palais royal, solistes et chœur

Jean-Philippe Sarcos, direction

 

L’UNIVERS DU METTEUR EN SCENE

De son accointance avec la littérature allemande – notamment Goethe (Faust, Werther) – mais aussi avec Shakespeare et les grecs, est née chez Benjamin Prins une passion pour la langue. Son travail d’écriture, de traductions et de dialogues (notamment pour Beggar’s Opera ou pour les opéras d’Offenbach) font en effet partie intégrante de sa créativité.

Après avoir parcouru le monde pendant 12 ans – avec une prédilection pour l’Allemagne où il s’est forgé une notoriété – et travaillé avec les plus grands metteurs en scène et dans les plus grands théâtres (Vienne, Munich, Venise), Benjamin Prins rejoint aujourd’hui l’aventure du Palais royal avec « Tout est Lumière » pour lequel il crée la dramaturgie et la mise en espace.

Son goût pour la comédie, pour le fantastique, son univers théâtral tout en fraîcheur et en spontanéité et son impertinence ont déjà séduit bien des spectateurs…Pourquoi pas vous ?



Dates

12 mars 2018 20h

Concert Coup de foudre
Lycée d'Etat Jean Zay

Plan d'accès

13 mars 2018 15h30

Concert Coup de foudre
Salle historique du premier Conservatoire, Paris 9e

Plan d'accès

13 mars 2018 20h30

Concert Salle du Conservatoire
Salle historique du premier Conservatoire, Paris 9e

Plan d'accès Réservation

14 mars 2018 20h30

Concert Salle du Conservatoire
Salle historique du premier Conservatoire, Paris 9e

Plan d'accès Réservation

15 mars 2018 20h

Concert Grand Salon
Cercle de l'Union interalliée

Plan d'accès

16 mars 2018 15h30

Concert Coup de foudre
Espace culturel Victor Prudhomme, 77460 Souppes-sur-Loing

Plan d'accès