Virtuosité baroque

ajouté le 15:31

« Le dangereux attrait de la virtuosité…, plaisir bien excusable, presque innocent chez un jeune homme, mais néanmoins mortel pour l’art et pour l’âme. » Romain Rolland

L’annonce de ces concerts consacrés à la virtuosité dans la musique baroque italienne inquiéta plusieurs de nos amis qui, à l’instar de Romain Rolland, doutaient fort de l’intérêt musical d’un tel programme. Notre ambition sera de montrer la virtuosité non pas comme une technique développée au seul service de la gloire de l’interprète, mais comme un des moyens géniaux dont usèrent les artistes italiens pour traduire les mouvements passionnés de leur âme.

Virtuosité vient du latin virtus qui lui-même renferme vir : l’homme. Virtus signifie donc les qualités qui font la valeur de l’homme, moralement et physiquement. ll se traduit par courage, mérite, hauts faits mais également vertu, perfection morale. Si cette belle généalogie de la virtuosité nous prouve sa noblesse, notre programme souhaite aussi montrer la diversité de ses formes : virtuosité instrumentale avec Corelli et Uccellini, virtuosité vocale avec Rubino mais aussi virtuosité des compositeurs avec l’exceptionnelle maîtrise de Scarlatti ou de Lotti qui atteignent des sommets d’émotion grâce à la prouesse d’écriture des 10 voix superposées, et non malgré elle.

PROGRAMME

Domenico Scarlatti (1685-1757)
Iste Confessor (4′)
Stabat Mater à 10 voix (25′)

Marco Uccellini (1603-1680)
Bergamasca (5′)

Bonaventura Rubino (1643-1668)
Lauda Jerusalem (7′)

Arcangelo Corelli (1653-1713)
Sonate Op. 3 n°3 en Si b Majeur (6′)

Antonio Lotti (1665-1740)
Credo (12′)

DISTRIBUTION

10 chanteurs (1 par voix)
Petit orchestre baroque
Jean-Philippe Sarcos, direction



Dates

12 novembre 2020 20h

Concert Grand Salon
Ambassade d'Italie

13 novembre 2020 20h30

Auditorium de Chaville (92)

17 novembre 2020 20h30

Eglise de Saint-Etienne-du-Mont

Plan d'accès